Inventons la métropole du grand Paris

Site Bizet Villejuif (94)
Statut: Appel à projet
Maître d’ouvrage: Métropole du grand paris
Equipe: YODA / Atelier 204 / Atelier de l’ours / Fiducim
Surface site: 12 278 m²
Budget HT: non défini

ALO_imgp_bizet_axo_100117

Échelle du quartier
Échelle de l’îlot
Échelle de la rue

13analyse-echelle-ilot-schema-synthese-existant14analyse-echelle-ilot-schema-synthese

Échelle de la typologie

15analyse-echelle-typo-projete-acces-repart

Les Terrains Bizet ont une situation clef à l’échelle du quartier, situés à la rencontre des espaces résidentiels et des ensembles collectifs existants, mais aussi entre la ville haute et la ville basse.
Cette proposition d’intervention est l’occasion de démontrer qu’il est possible d’envisager une ville contemporaine en relation avec l’environnement naturel qui l’a vu se construire.

1 – L’ÉCHELLE DE LA VILLE

Le projet vise à préserver et à prolonger l’intimité et l’atmosphère des circulations existantes sur le site car elles colorent le paysage éphémère de ceux qui les empruntent. Ainsi, les nouvelles liaisons douces s’articuleront en adéquation avec le tissu piétonnier existant par un réseau de venelles plantées ou bordant de petits jardins.

2 – L’ÉCHELLE DU QUARTIER

Le site devient l’opportunité d’un équilibre entre un habitat mixte et une nature préservée. Le dessin d’une trame urbaine dans cette topographie marquée s’inspire de la logique cadastrale historique propre au quartier.
L’organisation des différentes typologies d’habitat et des circulations ménagent différentes transitions dans notre pratique de la ville. La hiérarchisation des flux favorisera le tissage de liens doux entre le quartier et les réseaux de transports en commun existants et futurs.
Ces cheminements plantés sont autant de seuils entre l’espace privé et l’espace public. Ce dernier se tourne essentiellement sur les extérieurs de l’îlot avec la création d’une place publique qui participe à la transition entre le nouveau quartier et les résidences voisines.

3 – L’ÉCHELLE DE L’ÎLOT

UNE MIXITE VALORISÉE
La mixité de logements de l’îlot Bizet rassemble des composantes élémentaires pour le cadre de vie du quartier d’un point de vue social et environnemental. La hiérarchisation des espaces publics / privés et l’affirmation de cheminements doux plantés favorisent les échanges entre habitat individuel et semi-collectif.

DES FRONTS BÂTIS RÉAFFIRMÉS
Les fronts bâtis existants, ponctuant les limites du site, sont intégrés dans une composition globale et cohérente. L’existant et le projet redonnent à l’îlot et à ses espaces publics une lecture claire et une situation désenclavée.
La création de trois îlots semi-ouverts permet une répartition claire du statut des espaces libres.

DES ESPACES LIBRES DÉFINIS
_Les porosités carrossables désenclavent une partie de l’environnement proche et permettent au site d’avoir une valeur d’usage pour tout un quartier.
_L’ espace public est ouvert sur la ville, en contrebas du site il dessine un parvis pour les logements et offre une nouvelle polarité à son environnement.
_Les cœurs d’îlots, poumons verts du projet, accueillent des espaces partagés, favorisant la création du lien social et valorisant le caractère mixte du projet.
_ La sente piétonne offre une voie douce et verte aux habitants, une horizontale assurant la continuité des circulations douce aujourd’hui en attente.
Ceci confère au site un rôle pivot pour le quartier, il offre une nouvelle centralité, un nouveau lieu de vivre ensemble et de nouvelles porosités au sein de ce quartier résidentiel.

4 – L’ÉCHELLE DE LA RUE

SYMBIOSE
A l’échelle de la rue le fonctionnement des espaces publics et semi-publics est symbiotique. La sente piétonne irrigue les cœurs d’îlots jardinés et se connecte à une porosité existante ou projetée, comme avec la traverse qui mène à la nouvelle place Bizet.
Tous ces espaces de circulations douces sont accompagnés de plantations qui permettent d’intimiser, de rythmer le cheminement, et d’offrir une possibilité d’appropriation des lieux par leurs habitants.

SEUILS ET VÉGÉTATION
Le long des porosités créées, au fil de la pente, des terrasses horizontales permettent l’accès aux logements collectifs. Elle sont l’un des multiples seuils installés entre l’espace public de la rue et l’espace privé du logement. L’addition de ces seuils permet une transition progressive entre ces deux statuts. Il favorise une appropriation de l’espace public et lui apporte une dimension domestique. La végétation et la topographie viennent qualifier les seuils et les limites des différents sous-espaces. La nature remplace la clôture.

POLARITÉ
La place Bizet se construit avec des filtres végétaux et avec le dénivelé existant. Un travail fin de la dénivellation entre la place publique et la rue permet une transition douce entre deux typologies d’espaces. Nous la souhaitons humaine, intime et sécurisante. C’est la place de quartier qui voit se construire la vie sociale de celui-ci.

TOITURE HABITÉE
Nous prenons le parti de ne pas surenchérir l’offre d’espaces verts en laissant le choix des activités menées sur les toits des logements collectifs. Les toits sont alors un autre facteur social et environnemental qui participe à la bonne santé du quartier.

5 – L’ÉCHELLE DE LA TYPOLOGIE

Les différentes typologies existantes sur le site incitent à imaginer des logements qui reflètent l’hétérogénéité du tissu existant et leurs différences d’échelle.
Créer une typologie intermédiaire et adaptable est l’enjeu de ce projet. Il vise à dessiner un ensemble de logements garantissant la mixité sociale en apportant une attention particulière à l’espace public, son statut et sa valeur d’usage tout en mettant la nature au cœur du procédé.

LES ACCÈS
Les nouvelles voies de circulation viennent desservir ces nouveaux logements ;
La sente piétonne / maisons mitoyennes-ou grandes typos
La place, la rue / logements collectifs.
Les espaces publics sont activés par les accès aux logements.

LE STATIONNEMENT
Un parking sous terrain prend place en contrebas du site, sous l’espace public. Il est muni de deux accès, un depuis la rue Bellevue qui profite de la topographie favorable et un autre depuis une porosité. La mutualisation du stationnement permet de laisser un maximum d’espace libres plantés.

UNE TRAME ADAPTABLE
La typologie projetée est développée sur une faible largeur de bâti. Elle peut ainsi être divisée en tranches pour former des maisons en bande ou accueillir des appartements qualitatifs grace à leur fort développé de façade. La création d’une typologie «mitoyenne» permet de développer une trame structurelle facilitant la préfabrication de module en bois, matériaux qui est au cœur du projet de construction de ces logements innovants.

LES ORIENTATIONS OPTIMALES
Tous les logements ont une double orientation, soit traversants soit d’angle. Ils sont tous équipés d’un prolongement extérieur, balcon loggia où jardin privatif pour les logements au rdc.

LES ESPACES COMMUNS ACTIVES
Garants du lien social et liés par la nature les espaces libres ont ici un statut privilégié. A travers les jardins partagés, les espaces paysagés accompagnants la venelle, la placette et les toitures accessible toutes les conditions sont réunies pour favoriser la création d’un quartier humain, écologique et vert.